« Plume affûtée » ou besoin de bouger…

Et voilà, j’ai encore délaissé ce blog ! Ceci dit, je n’avais pas grand-chose de neuf à vous raconter et je n’aime pas meubler cet endroit avec du vide.

Je reviens avec une nouvelle catégorie d’articles, Plume Affûtée, qui aborde ma façon de réduire ma sédentarité. J’ai créé cette section d’abord pour me motiver et ensuite pour partager cette expérience avec vous, si cela vous intéresse, bien entendu ! Désolée, ce premier article sera un peu long, un peu #mylife aussi, mais il faut bien partir du début.

Il est tellement facile de s’oublier

Je n’ai pas vraiment chômé depuis le début de l’année. Je suis plongée dans la réécriture de mon roman Le Cycle du Dieu Noir, que je songe de plus en plus à auto éditer en format série/feuilleton, juste pour me dire : « relève ce défi et vois ce que tu en retires ». Je me suis tellement concentrée sur ce projet que j’ai laissé de côté mon corps et que celui-ci a fini par se rappeler à mon bon souvenir. En plus, mon métier est également très sédentaire, cela ne pouvait pas m’aider.

À force d’enchaîner mauvaises nuits et migraines, de me sentir tous les jours épuisée et de jouer au couch potato le week-end, je réalise que ça ne peut pas continuer. Côté écriture, j’avance bien, mais à mesure que mon histoire gagne des sec, j’accumule des kilos et de la fatigue. Je suis distraite, irascible, même après une longue nuit de sommeil. Je me rends compte que je privilégie de plus en plus le tram au vélo, je grignote. Bref, je m’empâte. Je dois me bouger. Ouaip, bien gentil, mais par où je commence ?

ça, c'était avant! XD

ça, c’était avant! XD

Par un peu de lecture…

Durant le long week-end de l’Ascension, j’ai pris un peu de temps pour découvrir le livre de Cécile Sénaux, Métamorphose: Les 3 mensonges qui m’ont gâché la vie et comment je m’en suis libérée. Pourquoi je l’ai lu ? D’abord parce que je suivais Cécile sur Facebook depuis un moment et je voyais bien à quel point le sport avait pris une place importante dans sa vie. Ensuite, je l’avais rencontrée IRL à Strasbourg lors d’un meet and greet du NaNoWriMo, donc, je débarquais en territoire familier et je savais pouvoir me fier à ce qu’elle expliquait dans son livre.

C’est un ouvrage très facile à lire et assez concis, dans lequel Cécile nous parle de sa propre expérience, de sa perte de poids, des changements qu’elle a mis en place dans sa vie et surtout de la façon dont elle s’est lancée dans l’activité physique au point d’en faire son métier. C’est surtout cette partie qui a retenu mon attention ; elle y raconte ses débuts, ses erreurs, la manière dont, à trop en faire, elle s’est d’abord épuisée avant de trouver son propre rythme. Et ça a fait tilt, tout simplement parce qu’elle n’est pas dans le jugement, dans les affirmations qui fleurent bon la vérité absolue, le « c’est juste une question de volonté » et autres joyeusetés culpabilisantes.

Mens sana in corpore sano

Donc me voilà le samedi 7 mai dans la salle de sport à côté de chez moi (que j’évitais soigneusement de regarder quand je passais devant !) en train de m’inscrire et de visiter le club. Coup de chance, promo en cours, j’échappe aux frais d’inscription – le destin veut que j’y aille ! Une chose est sûre, j’en ai envie, mais je ne veux pas me dégoûter trop vite. J’opte pour 2 séances par semaine, en début et fin de semaine, alliées mes trajets en vélo durant la semaine.

tumblr_nf57xqWCvY1tq2gioo1_500

Pour me booster, j’ai acheté quelques fringues et des baskets de fitness chez Décathlon pour pas trop cher. Et je me suis inscrite sur le groupe Facebook de Cécile, Créatures Fabuleuses, pour garder contact avec du monde et recevoir une dose de motivation. Venez donc nous y retrouver, c’est très sympa comme ambiance!

Aujourd’hui, nous sommes le 16 mai, j’ai donc suivi 3 séances de sport, en mêlant cours collectifs et entraînements sur appareil. Autant dire que les courbatures m’ont chopée très vite. J’ai eu l’impression d’être une petite vieille pendant 3 jours, malgré le vélo supposé me chauffer un peu les muscles. Heureusement, j’ai fini la semaine sur une séance de stretching pour me détendre et ça a super bien fonctionné.

Donc, le bilan de cette première semaine de sport c’est :

  • 2,6 kilos de moins (Bon, c’est le début, hein, mon corps se réveille, ça ne durera sans doute pas !)
  • Des nuits vachement plus reposantes
  • Un réveil le matin plus agréable et pêchu.
  • 1 seule scène écrite cette semaine, mais sans cogitations inutiles parce que je l’avais pensée durant une séance d’elliptique !
  • Et un seul café de toute la semaine. Je pensais que ça me manquerait plus, mais en fait non.

Je reviendrai la semaine prochaine pour vous en dire plus sur ce programme de destruction du stress en espérant avoir trouvé une nouvelle organisation pour mes sessions d’écriture !

Et vous ? Vous arrivez à dégager du temps pour bouger ?