« Plume affûtée » ou besoin de bouger…

Et voilà, j’ai encore délaissé ce blog ! Ceci dit, je n’avais pas grand-chose de neuf à vous raconter et je n’aime pas meubler cet endroit avec du vide.

Je reviens avec une nouvelle catégorie d’articles, Plume Affûtée, qui aborde ma façon de réduire ma sédentarité. J’ai créé cette section d’abord pour me motiver et ensuite pour partager cette expérience avec vous, si cela vous intéresse, bien entendu ! Désolée, ce premier article sera un peu long, un peu #mylife aussi, mais il faut bien partir du début.

Il est tellement facile de s’oublier

Je n’ai pas vraiment chômé depuis le début de l’année. Je suis plongée dans la réécriture de mon roman Le Cycle du Dieu Noir, que je songe de plus en plus à auto éditer en format série/feuilleton, juste pour me dire : « relève ce défi et vois ce que tu en retires ». Je me suis tellement concentrée sur ce projet que j’ai laissé de côté mon corps et que celui-ci a fini par se rappeler à mon bon souvenir. En plus, mon métier est également très sédentaire, cela ne pouvait pas m’aider.

À force d’enchaîner mauvaises nuits et migraines, de me sentir tous les jours épuisée et de jouer au couch potato le week-end, je réalise que ça ne peut pas continuer. Côté écriture, j’avance bien, mais à mesure que mon histoire gagne des sec, j’accumule des kilos et de la fatigue. Je suis distraite, irascible, même après une longue nuit de sommeil. Je me rends compte que je privilégie de plus en plus le tram au vélo, je grignote. Bref, je m’empâte. Je dois me bouger. Ouaip, bien gentil, mais par où je commence ?

ça, c'était avant! XD

ça, c’était avant! XD

Par un peu de lecture…

Durant le long week-end de l’Ascension, j’ai pris un peu de temps pour découvrir le livre de Cécile Sénaux, Métamorphose: Les 3 mensonges qui m’ont gâché la vie et comment je m’en suis libérée. Pourquoi je l’ai lu ? D’abord parce que je suivais Cécile sur Facebook depuis un moment et je voyais bien à quel point le sport avait pris une place importante dans sa vie. Ensuite, je l’avais rencontrée IRL à Strasbourg lors d’un meet and greet du NaNoWriMo, donc, je débarquais en territoire familier et je savais pouvoir me fier à ce qu’elle expliquait dans son livre.

C’est un ouvrage très facile à lire et assez concis, dans lequel Cécile nous parle de sa propre expérience, de sa perte de poids, des changements qu’elle a mis en place dans sa vie et surtout de la façon dont elle s’est lancée dans l’activité physique au point d’en faire son métier. C’est surtout cette partie qui a retenu mon attention ; elle y raconte ses débuts, ses erreurs, la manière dont, à trop en faire, elle s’est d’abord épuisée avant de trouver son propre rythme. Et ça a fait tilt, tout simplement parce qu’elle n’est pas dans le jugement, dans les affirmations qui fleurent bon la vérité absolue, le « c’est juste une question de volonté » et autres joyeusetés culpabilisantes.

Mens sana in corpore sano

Donc me voilà le samedi 7 mai dans la salle de sport à côté de chez moi (que j’évitais soigneusement de regarder quand je passais devant !) en train de m’inscrire et de visiter le club. Coup de chance, promo en cours, j’échappe aux frais d’inscription – le destin veut que j’y aille ! Une chose est sûre, j’en ai envie, mais je ne veux pas me dégoûter trop vite. J’opte pour 2 séances par semaine, en début et fin de semaine, alliées mes trajets en vélo durant la semaine.

tumblr_nf57xqWCvY1tq2gioo1_500

Pour me booster, j’ai acheté quelques fringues et des baskets de fitness chez Décathlon pour pas trop cher. Et je me suis inscrite sur le groupe Facebook de Cécile, Créatures Fabuleuses, pour garder contact avec du monde et recevoir une dose de motivation. Venez donc nous y retrouver, c’est très sympa comme ambiance!

Aujourd’hui, nous sommes le 16 mai, j’ai donc suivi 3 séances de sport, en mêlant cours collectifs et entraînements sur appareil. Autant dire que les courbatures m’ont chopée très vite. J’ai eu l’impression d’être une petite vieille pendant 3 jours, malgré le vélo supposé me chauffer un peu les muscles. Heureusement, j’ai fini la semaine sur une séance de stretching pour me détendre et ça a super bien fonctionné.

Donc, le bilan de cette première semaine de sport c’est :

  • 2,6 kilos de moins (Bon, c’est le début, hein, mon corps se réveille, ça ne durera sans doute pas !)
  • Des nuits vachement plus reposantes
  • Un réveil le matin plus agréable et pêchu.
  • 1 seule scène écrite cette semaine, mais sans cogitations inutiles parce que je l’avais pensée durant une séance d’elliptique !
  • Et un seul café de toute la semaine. Je pensais que ça me manquerait plus, mais en fait non.

Je reviendrai la semaine prochaine pour vous en dire plus sur ce programme de destruction du stress en espérant avoir trouvé une nouvelle organisation pour mes sessions d’écriture !

Et vous ? Vous arrivez à dégager du temps pour bouger ?

Bilan 2015, où on prépare 2016 en douceur…

Bonjour à tous!

Début décembre, dans le cadre du travail, j’ai assisté à une formation de type « développement personnel » où l’on parlait du changement et surtout, des façons dont on pouvait l’aborder avec sérénité. J’adore ce genre de rencontre où on prend le temps de réfléchir à soi et pas seulement à l’aspect professionnel.

Parmi les recommandations de la charmante formatrice, on trouve le bilan de fin d’année. Elle expliquait avec beaucoup d’enthousiasme qu’elle aimait dresser le bilan de l’année écoulée, constater tout le positif qui en ressortait et tirer des enseignements du moins bon.

Il m’est déjà arrivé d’y réfléchir, mais j’ai tendance à en retirer des résolutions que je ne tiens jamais. Et puis, comme je suis d’une nature assez perfectionniste (si, si, ça fait partie des traits de ma personnalité qui sont apparus durant la formation, ne rigolez pas !), j’ai l’habitude de m’appesantir sur ce que j’estime être mes échecs plutôt que sur mes réussites. Du coup, l’époque des bilans annuels, c’est le moment où je me réfugie sous ma couette avec du chocolat. Donc, j’ai tendance à éviter de me prêter au jeu.

Mais ça, c’était avant !

Oui, il parait qu'il faut que je sois moins gentille…

Oui, il parait qu’il faut que je sois moins gentille…

Voici donc le bilan de l’année 2015 :

tumblr_n5aol3Y0RQ1qio3r9o1_250Côté écriture et lecture :

  • J’ai corrigé et préparé le manuscrit du tome 1 du Cycle du Dieu Noir
  • J’ai avancé dans le premier jet du tome 2 qui compte pour le moment un peu plus de 500Ksec (signes espaces comprises)
  • Je me suis inscrite au speed-dating des Imaginales et m’y suis présentée, en dépit de la nausée furieuse qui s’est emparée de moi le jour J.
  • J’ai envoyé mon manuscrit à des éditeurs pour la première fois de ma vie.
  • J’ai lu 23 romans, dont la plupart issus d’auteurs SFFF francophones.
  • J’ai réussi à faire une béta lecture par mois sur CoCyclics, ce qui correspond à l’objectif que je m’étais fixé.
  • Je suis devenue modératrice de la section challenge premier jet sur Cocyclics. L’envie me démange de m’investir davantage pour passer du côté des béta-lecteurs, mais il me faudrait un retourneur de temps de compétition pour assumer le rôle et je ne veux pas m’y lancer à la légère.

Côté dessin :

  • Je crois avoir rarement dessiné autant que cette année, en tous cas, ça faisait des années que je ne m’étais pas sentie aussi à l’aise avec mes crayons.
  • Je me suis inscrite sur Deviant Art et je commence à y trouver mes marques.
  • Je montre mes créations, ce que je ne faisais jamais.
  • J’ai participé au Inktober et même si je n’ai pas terminé, j’ai apprécié l’expérience et recommencerai sûrement l’an prochain.

Côté pro :

  • J’ai tenu pratiquement la moitié de l’année toute seule à mon poste de travail sans ma collègue et copine de longue date.
  • J’ai gagné une nouvelle collègue que j’apprécie
  • Je me mets moins la pression et me sens mieux dans mon job. Je partais de loin cela dit !

Les points d’amélioration :

  • Moins de sport, j’ai privilégié le tram au vélo et je le sens dans mon sommeil et ma forme générale
  • J’ai repris du poids, forcément.
  • J’ai souvent utilisé la nourriture comme réconfort
  • Je n’ai pas avancé autant que je le voulais dans l’écriture du tome 2, que j’espérais terminer en 2015
  • Je procrastine toujours autant devant les réseaux sociaux.

Bon, ça fait quand même beaucoup plus de positif que de négatif cette histoire, non ?

tumblr_nrdsfqSXdd1thyor9o1_500

D’ici peu, je reviendrai avec la liste de mes objectifs 2016, quand je les aurai mûrement réfléchis !

Et vous, établissez-vous des bilans annuels ? Comment vous y prenez-vous ?

Je profite de cet article pour vous souhaiter de très bonnes fêtes de Noël, profitez bien de vos proches et ne mangez pas trop de chocolat!

Le Camp NaNoWriMo, c’est fini…

Mais le boulot continue!

Coucou tout le monde,

me voici officiellement en vacances jusqu’à la fin du mois d’aout, et franchement, je les ai attendues! Épuisée physiquement, mais motivée à fond pour faire avancer mon histoire!

tumblr_nf57xqWCvY1tq2gioo1_500

J’ai donc terminé le Camp NaNo sur un score de 17595 mots, avec un objectif fixé à 10000, ce qui n’était pas très ambitieux, mais suffisant pour reprendre le contact avec l’écriture et retrouver mes sensations. Mon roman pèse actuellement 67000 mots environ, ce qui me laisse beaucoup de travail encore. La première partie est loin d’être terminée, et je subodore déjà un deuxième gros bébé à venir. Il y aura sans doute des choix et des coupes à faire plus tard, mais pour le moment mes persos et moi nous amusons comme des petits fous. Je découvre une Nessato intriguante, plus développée que dans le tome 1, un Dieu Noir au sarcasme facile et une Alaia un peu dépassée par les événements. Le seul qui reste encore mystérieux, c’est Cordo. J’ai vraiment hâte qu’il se mêle à l’intrigue principale, je pense qu’il me réserve plein de surprises, cet homme-là.

Je ne me fixe pas d’objectif en terme de mots pour aout, plutôt en terme d’étape. j’aimerais qu’Alaia et Cordo se rencontrent et qu’enfin la quête principale reprenne son cours. Pour l’heure, je dois sortir mes héros du pétrin et on va dire qu’ils galèrent un peu.

tumblr_ndjjrwErAS1qevpc3o1_500

Pour ceux qui suivent ma page Facebook, je poste à chaque session mes dernières phrases écrites, ça fait peu, je sais, mais peut-être cela soulèvera-t-il des questions de votre part!

Sur ce, on y retourne!

C’est l’été, mais pas encore les vacances!

Comme dirait le lapin blanc:

Je suis en retard!

Lapin blanc

On est déjà en juillet et je n’ai rien publié depuis mon retour des Imaginales, la faute à la flemme au boulot, bien évidemment, et à la chaleur. Là, je suis déjà en train de me liquéfier devant mon portable!

Je ne suis pas restée sans rien faire en juin.

Après avoir envoyé mes manuscrits, j’ai rédigé un plan du tome 2 (oui, un vrai plan avec des scènes détaillées et tout…) et je me suis préparée mentalement à la reprise de l’écriture en juillet.

Avoir un plan c'est important!

Avoir un plan c’est important!

J’ai aussi lu pas mal de bouquins repérés lors du festival d’Épinal et franchement, il y avait du très très bon!

Pour me motiver, je me suis inscrite au Camp NaNoWriMo, qui a débuté depuis le 1er juillet. Le principe est un peu différent du vrai NaNoWriMo de novembre, dans le sens où j’ai pu choisir mon objectif de mots, alors qu’habituellement, on part sur 50000 cash. Je me suis fixée un seuil de 10000 mots pour juillet, parce que je travaille encore ce mois-ci et cela me fera un bon échauffement pour août. Dans l’idéal, j’aimerais terminer le premier jet du tome 2 fin août (doux rêve!) pour pouvoir préparer le tome 3 tranquillement en vue de novembre. Mais pour ça, il va falloir cravacher!

tumblr_nf3u1gxOlU1solxvlo1_400

L’avantage aussi du camp NaNo, c’est la cabine que l’on partage avec d’autres participants. Il s’agit un tchat, on peut échanger en direct, procrastiner, partager sa progression et ses difficultés.

État des lieux:

J’ai déjà pu ajouter 2 scènes à mon roman, une concernant Cordo et l’autre Nessato. Je reste sur cette dernière pour ma prochaine scène: elle va retrouver d’anciennes connaissances qu’elle aurait préféré oublier… Une fois arrivée à destination, il faudra que je fasse sortir Alaia de la situation périlleuse dans laquelle je l’ai abandonnée. Ce tome 2 bouge vite, bien plus vite que le premier, c’est une façon d’écrire différente, mais amusante! Il y aura beaucoup de scènes d’action, cela va m’obliger à sortir de ma zone de confort et c’est très excitant!

Sur ce, on y retourne!

 

 

 

 

Le Cycle du Dieu Noir prend son envol

Bonjour à tous,

navrée de ne pas avoir donné beaucoup de nouvelles par ici, mais ces derniers jours ont été consacrés à de la relecture, à la conception d’un synopsis pour mon roman et aux dernières corrections avant le grand départ.

Car oui, ça y est, j’ai envoyé le tome 1 à des maisons d’éditions!

Oui, je recycle tout, même mes gifs! ;)

Oui, je recycle tout, même mes gifs! ;)

Je l’ai transmis aux maisons qui m’ont accordé du temps pendant le speed dating à Épinal et aussi à une éditrice que je n’avais pas pu rencontrer à cette occasion, mais que j’ai croisée totalement par hasard à Strasbourg début juin lors du Game Show au Wacken. Le destin fait bien son boulot, parfois!

Magic

Donc voilà, j’ai un poids en moins sur les épaules, à moi la reprise de l’écriture et je reviens très vite avec un article sur les synos (cette galèèère!) et sur le camp NaNoWriMo!

À très vite, les amis!

 

Les Imaginales et moi

Bonsoir tout le monde,

un coucou rapide pour vous annoncer que je viens de recevoir une réponse positive de l’équipe du speed dating des Imaginales ( le salon de l’imaginaire d’Épinal qui aura lieu du 28 au 31 mai 2015) et donc, que j’aurai l’occasion de présenter mon roman, Le cycle du dieu noir a des éditeurs qui ont la gentillesse de se prêter au jeu le 29 mai.

Ouaip, moi aussi j'ai mis du temps à le croire :)

Ouaip, moi aussi j’ai mis du temps à le croire :)

Je ne sais absolument pas à quoi m’attendre, ni comment cela sera organisé, ni quels éditeurs seront présents. Quand j’en saurai plus, je vous raconterai, promis!

D’ici là, je vous offre un chat qui danse pour vous montrer ma joie!

Chat qui danse

 

La musique adoucit les sessions d’écriture – 2

Bonjour à tous !

J’espère que la semaine commence bien pour vous ! En tous cas, chez moi, elle commence sous un soleil timide, mais qui nous change de la pluie qui n’a pas cessé depuis le 8 mai…

Comme nous sommes lundi, je voudrais vous parler de musique ; plus particulièrement des morceaux qui m’inspirent quand j’écris.

Il ne s’agit pas de rédiger des chroniques musicales, entendons-nous bien ! Juste de partager des thèmes qui peuvent éventuellement vous inspirer quand vous écrivez. J’avais déjà commencé avec Ryuichi Sakamoto, aujourd’hui je continue avec une bande originale, celle du film Only Lovers Left Alive, que je peux écouter en boucle sans me lasser.

urlOutre le fait que j’ai vraiment apprécié ce film (qui aborde un thème pourtant assez casse-gueule en ce moment, celui des vampires), sa musique lui confère un charme tout particulier.

Interprétée par Sqürl, le groupe de Jim Jarmush, accompagné par Jozef Van Wissem, cette bande originale mélange les sons modernes des guitares électriques et ceux, plus classiques, du luth.

Certains morceaux ont un son très « oriental », idéal pour moi et mon cadre « Égypte antique fantasy ». On y trouve aussi le très joli Hal, de Yasmine Hamdan, chanteuse libanaise à la voix d’or.

L’ensemble de l’album est assez calme, envoûtant, du coup on s’abime facilement dans l’écriture sans être envahi par la musique (du moins c’est mon ressenti).

Du coup, au-delà de la BO, j’ai cherché quelques échantillons du travail de Jozef Van Wissem (Il avait déjà travaillé avec Jarmush pour « Concerning the Entrance into Eternity » en 2012 et « The Mystery of Heaven » en 2013) et je ne peux dire qu’une chose, il est très très talentueux ! Sa musique sort de l’ordinaire et m’embarque immédiatement en voyage.

Allez, un dernier pour la route?

Perso, je suis sous le charme, j’adore leur travail! Et vous, des coups de cœur musicaux à partager? N’hésitez pas, je suis toujours à la recherche d’inspiration!

La musique adoucit les sessions d’écriture…

Bonjour tout le monde,

J’ai comme envie de vous parler un peu musique aujourd’hui. D’ailleurs, je crois que le lundi sera réservé aux morceaux que j’aime écouter en écrivant.

S’il y a une chose dont je suis incapable, c’est écrire en silence. Il me faut une ambiance: ça peut être du métal, de l’électro, peu importe, mais le silence me pèse trop. Par contre, il ne fait pas bon me parler pendant que j’écris, je n’écoute pas et je ne retiens rien :oops: !

Bon, tout de même, j’écris de la fantasy, donc j’essaye de trouver des musiques qui m’inspirent. J’ai du mal avec les playlists Youtube de type Audiomachine, je ne sais pas pourquoi, je n’aime pas trop le style héroic-fantasy grandiloquent (sauf Conan le Barbare, mais bon, c’est un autre niveau musical). donc je cherche dans mon coin, je tape souvent dans les bandes originales de films ( d’ailleurs, 80% de mes CD sont des BO) et c’est en regardant Furyo il y a quelques mois que je me suis tournée vers l’excellent compositeur Ryuichi Sakamoto.

Sakamoto_BW_2low

Furyo, vous vous souvenez, c’est un film avec David Bowie, prisonnier dans un camp japonais, qui développe une relation ambigüe avec le commandant du camp, interprété par Ryuichi Sakamoto, qui en plus d’être beau comme un dieu, de composer comme un dieu, s’avère aussi excellent acteur.

Tiré du film Merry Christmas Mister Lawrence (Furyo, en VF)

Tiré du film Merry Christmas Mister Lawrence (Furyo, en VF)

Il a aussi joué dans le Dernier Empereur, dont il a composé la musique. Bien que cette BO soit superbe, je pense qu’elle est assez connue pour ne pas avoir à m’étendre sur le sujet. Je préfère vous parler de celle, un peu moins célèbre mais non moins étonnante, de Little Buddha. Ouais, c’est lui aussi, n’est-il pas génial, cet homme?

Pour ceux qui ne connaissent pas le thème de Furyo ( Si si, en fait vous le connaissez sûrement, le voici:

Et vous, quelles sont sources d’inspiration musicale? Je serais curieuse de connaître vos goûts et d’échanger sur ce sujet!

À bientôt!

Le NaNoCamp approche

Et cette fois, je ne suis pas certaine de m’y lancer… (Mais non, ne soyez pas déçus, je m’explique :lol: )

Avril, c’est le mois du « Camp NaNoWriMo », dans une moindre mesure qu’en novembre, mais tout de même. Je sens monter l’effervescence autour de moi parmi mes amis écrivains ! Plus zen que le « vrai », il permet de choisir son objectif, à partir de 10000 mots, il me semble.

J’ai testé le NaNo en novembre dernier et je l’ai réussi. J’ai écrit plus de 50000 mots en 30 jours. J’étais fière de moi, c’est vrai. Mais je sais aussi que ce n’est pas mon rythme, ni ma façon de procéder. J’ai besoin de réfléchir, de tourner mes phrases, et la course contre le Wordcount (compteur de mots) ne me permet pas de le faire aussi bien que je le voudrais.

En plus, il faut bien avouer que je subis beaucoup au boulot en ce moment et que j’arrive en mars à bout de souffle. Je me consacre une vingtaine de minutes chaque matin à l’écriture ; ça avance petit à petit, mais ça avance. Le matin, c’est mon moment à moi. Après ça, j’enchaîne 8h30 au bureau, entre clients, appels téléphoniques, réclamations et autres joyeusetés et le soir, c’est encéphalo plat…

tumblr_nck9o8kQb41tnwl1co6_250

Donc, non, le NaNo se fera sans moi en avril. Peut-être en juillet, ça ira peut-être mieux avec le soleil estival !

Par contre, je sortirai les pompons pour encourager mes copains nanoteurs, ça vous pouvez en être sûrs ! Et je ne compte pas rester sans rien faire non plus ! Le tome 2 attend sa suite ! Alaia doit se sortir des griffes d’une affreuse bande de bandits et sauver ses camarades. Seulement, j’avancerai à mon rythme, sans me mettre la pression ! J’en ai déjà bien assez comme ça ! ;-)

Sur ce, bonne fin de semaine à tous, les amis! Je vous retrouverai peut-être ce week-end avec quelques nouveautés pour ma galerie de dessins.

 

La Griffe et le Talisman, mon nouveau challenge 2015 dans la mare

Aujourd’hui, c’est jour de réouverture de challenges sur CoCyclics, le site de béta lectures où je me suis inscrite l’année dernière.

Le site de béta lecture consacré aux littératures de l'imaginaire

Le site de béta lecture consacré aux littératures de l’imaginaire

L’idée de cette section, c’est d’écrire le premier jet d’un roman en 1 an, ce qui je vous l’accorde est beaucoup plus zen que le rythme sprint du NaNoWriMo.

En 2014, j’avais franchi le pas et avais inscrit mon tome 1 sur les challenges, ne sachant pas trop à quoi m’attendre. Je savais juste qu’on pouvait partager ses avancées, ainsi que des extraits (2 par semaine, pas plus) et obtenir les encouragements des membres du forum. Quelle ne fut pas ma surprise de voir affluer des tournées de nénuphou et du chocolat à n’en plus finir, ainsi que quelques coups de fouet parfois. Je ne pensais pas être aussi bien entourée et cela m’a grandement aidée à le finir, ce fichu premier jet !

Se réjouir des petites choses

Se réjouir des petites choses

C’est donc tout naturellement que je repars cette année pour continuer la folle épopée Fantasy d’Alaia au cœur de la Terre Noire. Les sections étaient accessibles dès 00h01 cette nuit, mais autant dire qu’à cette heure, l’écrivaine sans foi ni loi que je suis dormait à poings fermés.

En me connectant ce matin vers 7h (oui, j’ai fait la grasse mat’), j’étais un peu fébrile à l’idée de retrouver mes petits camarades et de découvrir les règles instaurées par les modérateurs. De ce côté, peu de changement, j’étais rassurée. J’ai ri en voyant qu’il y avait déjà 19 challenges ouverts depuis minuit, c’est dire l’engouement des grenouilles !

J’ai attendu un peu avant de m’inscrire parce que je voulais retrouver ma section d’origine, le temple d’Heqet (une déesse égyptienne pour une ambiance équivalente, ça aurait été top !) et puis j’ai changé d’avis en me souvenant qu’en 2014, on était 4 pelés au temple alors que la plupart des sections débordaient de participants. Donc, j’ai craqué et me voilà dans le Chaudron de Trevor, où j’ai de suite été accueillie chaleureusement par d’adorables grenouilles dont 2 me « marrainent » (les mêmes qu’en 2014, ça me touche beaucoup !)

Cela veut dire une chose : les vacances sont officiellement terminées ! Mes personnages repartent avec moi dans le désert de Kemet à la recherche des reliques du Dieu Noir.

Je partagerai mes avancées ici pour ceux qui ne sont pas membres de CoCyclics, of course et je vais aussi essayer de vous faire des rappels du tome 1 pour faciliter la compréhension des personnes qui seraient assez folles gentilles pour passer dans le coin.

On commence avec les pitchs, si vous voulez (et si vous voulez pas, c’est le même prix ! ;-) )

Le tome 1 :

Ahriman, le « Dieu Noir » s’est éteint depuis des siècles, tué de la main de son propre frère, Seth, qui a revendiqué le trône et la main de la Reine des Cieux. Cette dernière, dans l’ombre, prépare patiemment sa vengeance contre celui qui l’a spoliée de son pouvoir et de son époux.
Sur la terre de Kemet, une orpheline élevée parmi une bande de voleurs croise une nuit le chemin d’un guerrier inconnu. Il transporte avec lui une gemme mystérieuse, dont l’appel attire étrangement la fillette. Si Alaia est loin de mesurer le pouvoir qui vient de la frôler, d’autres, en revanche tentent de comprendre d’où viennent les bouleversements qui ébranlent le monde des mortels. Des factions puissantes vont rejoindre la toile tissée par la puissante et retorse Astarté, qui rêve de retrouver sa grandeur perdue.

Le tome 2 :

Alaia, une jeune voleuse reconvertie malgré elle dans le métier de courtisane, s’est emparée d’un mystérieux rubis qui s’est révélé être l’œil d’Ahriman, le Dieu Noir, assassiné par son frère Seth quelques milliers d’années plus tôt. Contrainte de fuir la cité de Busiris avec les sbires de Seth à ses trousses, elle ignore d’une part que sa maîtresse, la belle Nessato, a été arrêtée par le culte, et de l’autre qu’un groupuscule de guerriers venu d’un archipel lointain convoite lui aussi les reliques d’Ahriman.

Une course-poursuite à travers le désert s’engage pour rassembler les fragments du dieu mort et ranimer son pouvoir.

Comme vous pourrez le constater, malgré l’ambiance très masculine de l’univers, le récit tourne plutôt autour des femmes et on va dire que certaines ne s’en laissent pas compter. Go kick asses, ladies !

 f83c03cbf45840fce4ac77e0264e2d20

Bon ben, il n’y a plus qu’à, comme on dit ! Go 2015, bonne chance à tous pour vos projets, quels qu’ils soient et si vous voulez participer et laisser des commentaires ou des questions, vous êtes les bienvenus !