La procrastination et moi: ou comment mes petites voix me freinent


Ce qu’on planifie

Ce matin, j’avais prévu d’écrire une scène, j’y avais pensé hier soir, et dans ma tête, mon planning était prêt. Pourtant, ce matin, je n’ai pas écrit un mot! pour une simple raison: je me suis laissée déconcentrer par une multitude de petites choses futiles, mais qui bien sûr me paraissaient indispensables sur le moment…pour me cacher que cette scène, importante au demeurant me posait des problèmes.

Ce qui se passe en vrai

Je trouvais très important de comprendre comment fonctionne Google analytics, pour avoir des stats de fréquentation du blog, parce que déjà qu’il est beau, je me réjouis qu’il soit vu!:). Ensuite, mon adorable webmaster m’a mis en place des applis twitter qui déchirent, et ça , ça valait le coup que j’y passe des heures. Ensuite il y a eu Facebook, c’est fou comme on a des choses à dire à la place de travailler:)

Il s’est donc trouvé midi, et je n’avais rien fait, mais rien du tout, de ce que j’avais planifié. Donc, après le repas, j’ai fermé toutes mes fenêtres de réseaux sociaux, et me suis consacrée à l’écriture de cette scène, que j’imaginais très pénible, mais qui finalement est terminée! Toutes les excuses sont bonnes pour ne pas faire ce qui nous pèse, mais une fois qu’on les a  achevées, on se sent bien!

L’ingrédient essentiel pour venir à bout de la procrastination est de se mettre en tête que quand quelque chose est important, ce n’est pas une option. Cela doit être fait. Ne pas se laisser la possibilité d’y déroger, pour ne pas se laisser embarquer dans une spirale sans fin de :  » je verrai ça plus tard! »

Et vous, c’est quoi votre médicament anti procrastination?


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>