À J-2 du NaNoWriMo…

L’échéance fatidique approche ! Dans deux jours débutera le marathon de l’écriture connu sous le nom étrange de NaNoWriMo, ou National Novel Writing Month. Pour la première fois de ma pseudo courte carrière d’écrivain, je compte y participer. J’en avais déjà entendu parler l’année dernière, mais un peu tard, aussi n’avais-je pas exploré l’idée plus que ça. Et puis en avril 2014, j’ai de nouveau entendu résonner l’appel du NaNo sur le forum CoCyclics, ou tout le monde parlait d’aller dans d’étranges « cabines » avec leur « writing buddies ». C’est là que j’ai appris que non seulement, le NaNo avait lieu en novembre, mais que les organisateurs remettaient le couvert en avril et en juillet avec des NaNo Camp, sortes de gentils camps de vacances où l’on essaye d’écrire un max.

10708487_10205138734216365_4188651503291176235_o

Ce qui me plaît avec le concept du NaNoWriMo, c’est qu’il s’agit d’un défi que chacun se lance à soi-même. Il n’y a pas de gagnant, ce n’est pas une compétition. L’idée, c’est d’arriver à poser 50000 mots sur le papier en 30 jours. Pas pour gagner une course, non. Pour poser les bases de ce fichu premier jet qui ne veut jamais se terminer. C’est admettre que les corrections n’ont pas leur place dans un premier jet, et que ce que l’on va écrire ne sera sans doute pas parfait, loin de là. Mais ce sera écrit.

Personnellement, je sais que ça va être difficile pour moi, parce que je suis une horrible perfectionniste (oui, la procrastination passe par le perfectionnisme aussi) et que je passe plus de temps à reprendre des passages écrits qu’à écrire ! En fait, j’aime qu’un premier jet soit bon… en tous cas, pas trop pourri. Autant dire qu’en écrivant 1667 mots par jours, le niveau risque de s’en ressentir. Mais au moins, l’histoire sera écrite. Il sera alors temps de vérifier la cohérence, la rythmique des phrases, les répétitions. Une fois le tout écrit, pas avant.

Mes outils :

  • Les « nanoteurs ». Oui c’est notre nom, à nous les intrépides marathoniens du mois de novembre. J’ai découvert une communauté sympa sur Strasbourg, que j’ai eu l’occasion de rencontrer autour d’un café. Jusqu’ici, nous n’avons pas écrit grand-chose lors de ces rencontres, mais au moins on a bien rigolé !

  • Un nouveau challenge premier jet sur CoCyclics : La Griffe et le Talisman, que j’ai créé en début de semaine pour recevoir du chocolat, du nénuphou et du fouet de la part des autres grenouilles de la mare. D’autres nanoteurs s’y sont lancés également, je pense que ça va être sympa de partager nos ressentis et difficultés.

  • Un mari compréhensif qui sera aussi de la fête en mode NaNo rebelle ( l’écriture d’autre projet qu’un roman compte aussi dans le NaNo. Lui, il part sur un projet de nouvelles Steampunk qui déchire, mais il en parlera – ou pas – tout seul, sur son blog)

  • Un PC avec un méga écran dans mon bureau, avec système audio pour ambiance musicale épique

  • Un PC portable pour tapoter même au creux du canapé. Par contre, là dommage, le son est tout pourri…

  • Une théière et 2 délicieux thés de chez Kusmi Tea, le BB détox et le citron gingembre – oui sur mon blog, je cite des marques si je veux ! Surtout quand ils sont bons!

Mes freins :

  • Le boulot à plein temps qui me laisse souvent vidée le soir et va m’obliger à sortir de ma zone de confort ( située exactement au creux du canapé le soir sous mon plaid.)

  • 2 chats très exigeants en câlins et attentions.

mes fans exigeants

Mes fans exigeants!

 

À mes débuts, quand j’ai commencé à écrire mon premier roman, j’étais persuadée que les écrivains vivaient reclus et repliés sur eux-mêmes (moi oui, en tous cas!). Et puis, en cherchant sur internet, j’ai découvert à quel point le monde de l’écriture est vaste et riche. D’abord, grâce à Ipagination, où j’ai publié mes premiers extraits et ai découvert qu’il y avait des gens pour me lire et même apprécier ce que j’écrivais. Puis sur Cocyclics, où j’ai appris que les compliments n’aident pas forcément à progresser, alors qu’une bonne béta lecture au fouet, elle, oui ! J’ai aussi découvert des blogs d’auteurs prompts à partager leur expérience, leurs techniques pour avancer et leur vécu par rapport à l’édition. Clairement, on est loin d’un univers cloisonné. Grâce à internet, tout ce petit monde se retrouve sur les réseaux sociaux, papote sur Twitter ou Facebook, s’échange des conseils lecture, c’est plutôt agréable. Mais bien sûr, il faudra que j’arrive à m’en détacher pendant le mois de novembre pour me concentrer sur l’écriture.

Faut-il observer une retraite monacale pendant le NaNo ?

Je ne crois pas. Personnellement, je vais essayer d’écrire un maximum le matin, avant le travail. Ensuite, je pense me forcer à prendre le vélo tous les jours, même s’il fait froid, parce que je ne veux pas me priver d’exercice, et que mon cerveau risque d’en avoir besoin. Et je pense qu’on continuera d’aller au cinéma le week-end. Même s’il faut dégager du temps pour écrire, je crois qu’il faut aussi des moments de détente loin du texte si on ne veut pas péter un plomb.

La lecture pendant le NaNo :

Bon alors là, je crois que je vais passer mon tour. Déjà en temps normal, j’ai du mal à me dégager des plages de lecture tranquilles ( par tranquilles, je veux dire quand mon cerveau est réceptif à l’histoire), alors pendant le NaNo, je sais que je n’y arriverai pas. Heureusement, j’ai pas mal écumé ma PAL ces derniers jours, avec de jolies surprises :

  • Encore un très bon roman de Didier Quesne, « La lande aux sorciers« , qui se lit vite et m’a beaucoup plu, tant par l’histoire que par l’écriture si particulière de l’auteur. ( Les dialogues, notamment grâce à Mélias de Moor, sont très amusants, le patois les rend originaux et très imagés)

  • Le premier roman publié par Nathalie Bagadey, « Éclosia ou les légendes d’Écosse« , que j’ai dévoré en trois heures. Amateurs de romance fantastique, ce livre est pour vous !

  • « Les Foulards Rouges« , de Cécile Duquenne, qui me rappelle que j’adore le format série et que j’aurais peut-être dû m’en inspirer pour le Cycle du Dieu Noir. En décembre, je m’offre la suite !

  • « L’Ahadorya, bulle au cœur de lumière« , de Losan Charo, son premier roman, peut-être un peu trop jeunesse pour moi, mais très poétique.

  • Plus quelques « déceptions », desquelles je ne parlerai pas ici. Mon but est de partager ce qui m’a plu, pas ce qui m’a laissée sur ma faim, mais plaira sans doute à d’autres lecteurs.

Par contre, en décembre, il va me falloir des lectures un chouia moins soft. Je vais sans doute reprendre « l’Ange de la Nuit« , par Brent Weeks (j’avais beaucoup de mal avec le tome 2, on verra si ça passe mieux) et pourquoi pas « La première Loi« , de Joe Abercrombie. J’avais apprécié « Servir Froid » pour ses personnages secondaires (j’ai détesté son héroïne), et vu quelques planches du roman graphique inspiré de « La Première Loi », donc, ça me tente bien.

Sur ce j’y retourne, quelqu’un scrute mes avancées!

3b17f290578fdd002b90278f9d2169c0

Bientôt le nano!

Bonsoir à tous !

Voilà un moment que je n’ai pas donné de nouvelles, mais c’est pour la bonne cause : corrections, préparation de syno, lecture pour les copines de Cocyclics, je ne manque pas de boulot, ces temps-ci !

Le NaNoWriMo se rapproche dangereusement. J’ai fait mon inscription et préparé le contenu de mon roman. Niveau idée, rien de compliqué : je continue sur ma lancée et poursuis l’écriture du Cycle du dieu noir. Alaia a du souci à se faire, mais ses ennemis aussi !

Le premier tome se voulait axé sur l’apprentissage d’Alaia au métier de houri (les enchanteresses affiliées à la déesse Astarté. Les filles du temple avaient la part belle dans cette histoire : beaucoup de complots, de l’érotisme, des soirées « Ferrero » chez des notables, bref, de l’intrigue urbaine ! À côté de ça, des héros vagabonds, des soldats égarés, des voleurs bannis, une relique perdue, de la violence. Tout un programme, non ? :)

salle_du_trone

Le deuxième volet sera beaucoup plus tourné vers l’aventure, la découverte du Kemet et des Terres du Koush, ce qui pour une citadine comme Alaia ne sera pas de tout repos. Mais la petite voleuse de Busiris ne manque pas de ressources et bénéficiera de l’aide d’un allié de poids (non, je ne vous révélerai pas son nom ! ) pour trouver l’emplacement d’un ancien temple perdu. Certains personnages prendront de l’ampleur, notamment le seigneur Cordo, venu de Minos avec la ferme intention de retrouver le dieu noir. Le culte de Seth, lui aussi, sera plus actif dans cette partie. Plus de combats, je pense, plus de poursuites, et pourquoi pas aussi, de l’humour ! Vous voyez un peu l’ambiance?

Indiana-Jones-GIF3

 

Bref, j’espère bien m’amuser lors de l’écriture de ce nouveau chapitre de l’histoire d’Alaia.

J’aimerais aussi trouver le courage de soumettre mon premier manuscrit à des maison d’éditions, que je sache si ce récit peut trouver preneur, si mon style peut plaire – même si sincèrement, j’écris d’abord pour m’amuser, je dois l’avouer ! :-)

Sur ce, j’y retourne, mes chapitres ne se mettront pas en place tout seuls ! Ou si, peut-être bien, en fait ! De toute façon, mes personnages n’en feront qu’à leur tête, comme toujours :-)

Challenge automnal: un bilan de la première semaine + quelques news

Hello,

 comme promis, je vous tiens informés de mon avancée sur ce challenge perso entamé le 1er octobre. Rappel : l’objectif est d’écrire 500 mots par jour avant le NaNo. Les 3 premiers jours, rien à dire, 500 mots avalés sans soucis. Depuis ce week-end, j’avoue que les sorties et la fatigue ont rendu l’exercice moins évident. Globalement, j’ai réussi à rattraper mon retard, et même si aujourd’hui, je n’ai écrit que 372 mots (sans compter ceux-ci:) ), je sais que je vais réussir à combler le manque sur la durée ; je fourmille d’idées, mais je manque de temps et d’énergie pour les mettre sur papier ; si seulement j’avais des vacances en novembre !

Livres chaiseSinon, côté lecture, outre les multiples textes de mes copines grenouilles, j’ai entamé Siwès : tome 1 La guerrière fantôme, de Lise Syven, et j’ai dévoré Lady Bang and The jack, le premier épisode des Foulards Rouges, par Cécile Duquenne. Ma PAL reste conséquente et mes derniers achats compulsifs ne l’ont pas aidée ! Mais que voulez-vous ? On ne se refait pas ! Et encore, je trouve que je lis beaucoup moins qu’avant. Quand j’étais étudiante, je dévorais les romans en quelques heures, je pouvais passer des après-midis à bouquiner en écoutant de la musique. Malheureusement, je ne suis pas payée pour faire ça actuellement… donc, pas de complexes inutiles, le temps ne s’étire pas à l’infini. Sur ce, la guerrière fantôme m’attend au chapitre 6. Bonne soirée tout le monde !

Suivez le ruban rose !

J’interromps momentanément mon challenge pré NaNoWriMo pour vous transmettre un message important du temple d’Astarté :

Nous voici en octobre, mesdames ! Avez-vous entendu parler d’octobre rose ? Il s’agit de la 21ème campagne d’information annuelle autour du cancer du sein. La déesse tient à votre santé, aussi vous conseille-t-elle de ne pas craindre de vous faire dépister si vous avez 50 ans ou plus – et ne l’avez pas encore fait – ou de poser vos questions à un cancérologue sur le site cancerdusein.org.

Suivez le ruban rose du 1er octobre au 15 novembre !

- Le temple d'Astarté soutient la prévention du cancer du sein -

– Le temple d’Astarté soutient la prévention du cancer du sein -

Challenge automnal : jour 2

Bonjour à vous !

Deuxième jour de mon challenge personnel et pour le moment, le matin me sourit. Bien sûr, la tentation est grande de faire autre chose que m’installer devant mon écran, mais j’ai réussi à me convaincre et la suite de mon synopsis s’est présenté tout seul sous mes doigts engourdis de sommeil :) . Bilan : 500 mots de plus, un nouveau personnage apparaît et une scène de combat clôture la première partie, laissant Alaia dans une position de négociatrice précaire au milieu d’une troupe de bandits. Plus j’avance dans le syno, plus j’ai envie de commencer la rédaction, histoire de voir si mes idées ne vont pas m’emmener dans des directions inattendues ! En général, ça se passe comme ça, et j’adore me laisser porter par l’imprévu. Après tout, les personnages sont les mieux placés pour choisir leur cap, non ?

Challenge automnal : jour 1

Bonjour à tous !

 

Un mal de tête corsé m’a jetée du lit à 5h ce matin. Du coup, après avoir ingurgité médicaments et café, me voilà devant mon écran pour ce début de challenge. Je vous rappelle mon objectif : un échauffement en vue du NaNoWriMo, qui implique d’écrire 500 mots par jour pendant le mois d’octobre. En novembre, l’exercice sera plus ardu puisqu’il s’agira d’écrire 1667 mots par jour !

Je travaille sur le synopsis de mon histoire que je compte écrire en novembre. Du coup, les 500 mots par jour me permettront de préparer le terrain pour un maximum d’efficacité le moment venu.

J’avais laissé Alaia à la porte de Busiris, la ville qui l’a vue grandir. 500 mots plus tard, elle commence sa route vers le destin que les dieux semblent avoir prévu pour elle. Mais Alaia est une petite peste doublée d’une rebelle, pas sûr qu’elle se laisse porter au gré de la volonté divine sans rien faire !;)

J’ai donc atteint mon objectif du jour avec 503 mots ! Je vais pouvoir me remettre à corriger mon tome 1 (ô, joie sans nom ! )

Et vous, comment préparez-vous le NaNo ? Avez-vous déjà prévu votre histoire ?