C’est samedi, et c’est jour de lecture!Saturday reading!

Bonjour les amis,

La semaine dernière vous avez rencontré le  brave et séduisant Taleb, capitaine de la Garde de Busiris. J’espère qu’il vous a plu, personnellement j’aime bien développer son histoire.

aujourd’hui je continue dans ma lancée et je vous présente un nouveau personnage, par le biais d’un extrait bien entendu. C’est donc au tour de Cordo de Cythères de faire son apparition. Guerrier mâtiné de sorcier, Cordo est aussi chaleureux qu’un bloc de glace au milieu de la banquise. Du moins, c’est l’impression qu’il donne, mais vous savez qu’il ne faut pas se fier aux apparences!

J’avais déjà évoqué l’importance de l’île de Minos dans un précédent extrait, que j’ai ôté (bah oui, il fallait venir avant pour le lire!;) car ma liste de scènes en ligne commençait à être un peu trop longue à mon goût. Bref, le rôle de ces étranges insulaires adeptes de la sorcellerie est amené à se développer au fil du roman.

Trêve de bavardages, je retourne à l’écriture! Comme d’habitude, si vous voulez me laisser vos commentaires à propos de mes extraits, faites-vous plaisir.

A bientôt!

Hello my dear friends,

Last week, I introduced you the brave and handsome captain Taleb, in charge of the security of Busiris. I hope you appreciated him. I take pleasure writing about this guy, and discovering his personality during the process.

Today, I would like to introduce a new character, Lord Cordo, from Minos. A great warrior, as well as a sorcerer, Cordo seems to be as warmhearted as an iceberg floatting on a cold sea. But don’t rely on appearence, he may surprise you!

In a former excerpt I had already mentionned the importance of Minos in my novel. Lord Cordo will play a huge part in the story. Have fun reading!

Bye!

le nouvel extrait vous attend!

Bonjour à tous,

en ce début de week-end, je vous propose un extrait qui a pour objectif de vous présenter un personnage influent de la charmante cité de Busiris: son capitaine de la garde.

C’est un peu le chef de la police, il doit rendre des comptes à ses supérieurs, et serrer les dents quand leurs remarques lui déplaisent! La vie, quoi!:)

Comme d’ habitude, je me répète mais n’hésitez pas à laisser des commentaires! Sur cet article ou sur les autres d’ailleurs. J’aime bien lire votre ressenti, ne vous ne privez pas!

Bon week-end!

Retour sur les Ipaginexos: ateliers d’écritureFeedback about Ipaginexos: writing workshop


Au menu: la scène d’action!

Tout d’abord je dois préciser que je n’ai jamais participé à un atelier d’écriture auparavant; cet Ipaginexo était donc une grande première pour moi! Je dois avouer que je me demandais comment cela allait se dérouler. Eh bien, j’ai été agréablement surprise!

Il s’agit d’un groupe de travail sous la forme d’un tchat. Les participants sont accueillis par deux animateurs, en l’ occurrence hier soir c’était Liliane Baron et Olgir, qui ont admirablement mené la soirée.

Je pensais naïvement qu’on allait travailler sur des textes déjà préparés en amont. En fait non. Olgir et Liliane nous ont donné des consignes au fil de la soirée et chacun proposait son texte sur le tchat pour mise en commun des idées et commentaires. Exemple avec ma scène écrite hier soir:

Exercice 1: en 2-3 phrases, construisez une scène d’action

« Le souffle court, le jeune homme courait à perdre haleine à travers les rues. Derrière lui, deux gardes en cuirasse étaient à sa poursuite. Ils se maintenaient bien trop près au goût du voleur, qui peinait à les garder à distance. Les joues en feu, la peur au ventre, il se rua dans une ruelle étroite, espérant les semer dans le quartier pauvre. »

Exercice 2: ajoutez une ou deux phrases pour planter le décor et l’ambiance:

« Aux premières lueurs de l’aube, une pluie tiède et désagréable s’abattait sur les bâtisses décrépies le long de l’allée. Elle détrempait le sol de terre battue et le rendait dangereusement glissant.

Le souffle court, le jeune homme courait à perdre haleine à travers les rues. Derrière lui, deux gardes en cuirasse étaient à sa poursuite. Ils se maintenaient bien trop près au goût du voleur, qui peinait à les garder à distance. Les joues en feu, la peur au ventre, il se rua dans une ruelle étroite, espérant les semer dans le quartier pauvre. »

Exercice 3: ajoutez un dialogue

« Aux premières lueurs de l’aube, une pluie tiède et désagréable s’abattait sur les bâtisses décrépies le long de l’allée. Elle détrempait le sol de terre battue et le rendait dangereusement glissant.

Le souffle court, le jeune homme courait à perdre haleine à travers les rues. Derrière lui, deux gardes en cuirasse étaient à sa poursuite. Ils se maintenaient bien trop près au goût du voleur, qui peinait à les garder à distance. Les joues en feu, la peur au ventre, il se rua dans une ruelle étroite, espérant les semer dans le quartier pauvre.

- Arrête-toi! cria l’un des gardes d’une voix rauque, arrête-toi si tu ne veux pas qu’on te saigne !

- Ne gaspille pas ton souffle, lui conseilla son camarade, cours !

- Putain, je jure que je vais lui faire la peau ! Haleta le premier en accélérant le pas. »

Exercice 4: ajoutez des détails ou éléments pour peaufiner l’ambiance, odeurs, émotions…

« Aux premières lueurs de l’aube, une pluie tiède et désagréable s’abattait sur les bâtisses décrépies le long de l’allée. Elle détrempait le sol de terre battue et le rendait dangereusement glissant.

Le souffle court, le jeune homme courait à perdre haleine à travers les rues. Derrière lui, deux gardes en cuirasse étaient à sa poursuite. Ils se maintenaient bien trop près au goût du voleur, qui peinait à les garder à distance. Les joues en feu, la peur au ventre, il se rua dans une ruelle étroite, espérant les semer dans le quartier pauvre.

-Arrête-toi! cria l’un des gardes d’une voix rauque, arrête-toi ou j’ te saigne !

Ne gaspille pas ton souffle, lui conseilla son camarade, cours !

Putain, je jure que je vais lui faire la peau ! Haleta le premier en accélérant le pas.

Le cœur du jeune homme battit plus fort.  « Trouve-toi une cachette très vite, sinon tu es foutu ! » Se dit-il en maudissant ses jambes faiblissantes. La ruelle encore plongée dans l’obscurité était jonchée d’ordures putrides. Ses pieds nus glissèrent sur des matières visqueuses dont il n’eut pas le temps d’ approfondir l’origine. Lorsqu’il trébucha, la peur l’envahit : « non, pas maintenant, ne tombe pas ! »

Derrière lui, les bruits de pas se firent plus pressants. »

Dernier exercice: épurez la scène de tout ce qui ralentit l’action. J’ai procédé à ces ajustements dans le texte précédent!:)

 Je me suis rendue compte que souvent, quelques mots suffisent à planter le décor. Pas besoin de charger la mule!

Au final, je me suis couchée plus tard que prévu, mais j’ai trouvé que ça en valait la peine. Les échanges autour des différents textes étaient parfois un peu chaotiques, mais très amusant! Prochain atelier dans un mois, je pense y participer. Les commentaires des animateurs étaient pertinents, ils mettaient le doigt sur les détails qui alourdissent le texte ou mettent en péril sa cohérence. En plus les participants étaient sympa, ça ne gâche rien! Je vous raconterai!

A bientôt !

On the menu: the action scene !

Firstly I must say that I have attended a writing workshop before , so this Ipaginexo was a new experience for me! I must admit that I wondered how it would unfold . Well, I was pleasantly surprised !

This is a working group on a chat . Participants were welcomed by two facilitators , in this case it was Olgir and Liliane Baron , who admirably led the evening.

I naively thought we were going to work on texts already prepared in advance . Actually no . Olgir and Liliane gave us instructions over the evening and we all offered a text on the chat for sharing ideas and comments . Example with my writing last night scene :Exercise 1 : In 2-3 sentences , build an action scene
 » Short of breath , the young man ran breathlessly through the streets . Behind him, two guards in armor were in pursuit. They kept too close to the taste of the thief, who struggled to keep them at bay . Cheeks on fire, in fear , he rushed into a narrow alley , hoping to hide in the poor neighborhood .  »

Exercise 2: Add a sentence or two to set the scene and atmosphere :

 » At the first light of dawn, a warm and unpleasant downpour fell on the decrepit buildings along the alley. turning the dirt floor into mud and making it ​​dangerously slippery. Shortness of breath, the young man ran breathlessly through the streets . Behind him, two guards in armor were in pursuit. They kept too close to the taste of the thief, who struggled to keep them at bay . Cheeks on fire, in fear , he rushed into a narrow alley , hoping to hide in the poor neighborhood .  »
Exercise 3 : add a dialog

 » At the first light of dawn, a warm and unpleasant downpour fell on the decrepit buildings along the alley, turning the dirt floor into mud and making it ​​dangerously slippery.

Shortness of breath, the young man ran breathlessly through the streets . Behind him, two guards in armor were in pursuit. They kept too close to the taste of the thief, who struggled to keep them at bay . Cheeks on fire, in fear , he rushed into a narrow alley , hoping to hide in the poor neighborhood .

- Stop! shouted one of the guards in a hoarse voice , stop if you do not want us to bleed you !

- Do not waste your breath , his friend advised , run!

- Damn, I swear I ‘m going to kill him ! Gasped the first accelerating pace.  »
Exercise 4: add details or to refine the atmosphere , smells, emotions …

 » At the first light of dawn, a warm and unpleasant downpour fell on the decrepit buildings along the alley, turning the dirt floor into mud and making it ​​dangerously slippery.

Shortness of breath, the young man ran breathlessly through the streets . Behind him, two guards in armor were in pursuit. They kept too close to the taste of the thief, who struggled to keep them at bay . Cheeks on fire, in fear , he rushed into a narrow alley , hoping to hide in the poor neighborhood .

- Stop! shouted one of the guards in a hoarse voice , stop or you’ll bleed !

Do not waste your breath , his friend advised , run!

Damn, I swear I ‘m going to kill him ! Gasped the first, accelerating pace.

The young man’s heart beat faster .  » Find yourself a stash quickly , otherwise you’re screwed !  » If he said , cursing his Fading legs. Lane still in darkness was strewn with putrid garbage . His bare feet slipped on viscous materials which he did not have time to deepen the origin. When tripped , fear invades « No, not now , not fall !  »

Behind him, the footsteps became more pressing.  »
Last year : purify the stage for everything that slows the action. I made ​​these adjustments in the preceding text :)

I realized that often , a few words are enough to set the scene . No need to load the mule !

In the end, I went to bed later than expected , but I thought it was worth it . Exchanges around the various texts were sometimes a bit chaotic , but very fun! Next workshop in a month , I think i ‘ll participate. As facilitators were relevant , they put the finger on the details that add to the text or jeopardize consistency . In addition participants were nice, it does not hurt ! I’ll tell you !

Ce soir, c’est exercices d’écriture!Tonight I practise my writing skills!

sur le site Ipagination, il y a un atelier consacré à la scène d’action, et j’y ai positionné l’un de mes extraits, qui contient ma première scène d’action. je me souviens avoir connu des difficultés pour la rendre claire et compréhensible, aussi j’ai hâte de voir ce que je vais pouvoir retirer de cette soirée! Je vous tiens au courant!:)

on the website Ipagination, there is a writing group tonight. The subject is: the action scene! I put one of my scenes on the site for practise. I remember my problems during its writing, when I tried to make the fight clear and pleasant to read. I can’t wait to discover what advice will be given during this group! I’ll tell you!:)

Première illustration basée sur un de mes extraits!The first illustration based upon one of my scenes!

Bonjour à tous,

aujourd’hui j’ai le plaisir de vous présenter le travail de Steph qui a gentiment illustré la dernière scène que j’ai mise en ligne: « Dans le sable de l’ arène ».

aenar_comic_strip

Mélange entre le dessin et l’infographie, cette image reflète parfaitement l’âpre combat opposant Orakh et Aenar! Je suis fan. Vous pouvez retrouver toutes les œuvres de Steph sur son site, que je vous encourage à visiter:

http://artis-delirium.com/

Si vous aussi avez envie de me faire parvenir vos idées d’illustrations relatives à mes extraits, je serais ravie de les exposer ici!

A bientôt!Hello my dear readers,

Today I am pleased to offer you a sample of Stephane’s artwork, who kindly illustrated my latest scene: « In the sand of the arena. »

aenar_comic_strip

Mixture between drawing and Photoshop, this pictures perfectly reflects the bitter battle between Orakh and Aenar! I’m a fan. You can find Stephane’s work on his site, I encourage you to visit:

http://artis-delirium.com/

If you wish to send me your great ideas to illustrate my scenes, I would be honored to expose them here!

I cant’ wait to see your comments about this beautiful picture!

Nouvel extrait en ligne!

Bonjour à tous,

c’est le week-end, aussi je vous propose un nouvel extrait de mon roman de fantasy. C’est l’occasion pour moi de vous présenter un personnage dont vous avez eu un avant-goût dans un extrait précédent (cf: « Une nuit pas comme les autres », qui est toujours accessible pour le moment dans les extraits): Aenar, un solide guerrier légèrement ras du bonnet (quoique, faut-il se fier aux apparences?), qui poursuit sa route sur la Terre Noire. Je me suis bien amusée à écrire cette scène assez virile, j’espère que vous apprécierez sa lecture!

Coaching et techniques d’écriture

En me promenant sur internet, je suis tombée par hasard (et par chance!) sur le très beau blog de Rébecca, devenir-ecrivain.com. Cette jeune femme écrit depuis son plus jeune âge, et elle fait profiter de son expérience dans ce domaine en dispensant des techniques d’écriture, de préparation de son roman, et en présentant le défi qu’elle s’était lancée: écrire un roman de fantasy en 6 mois! (avec bébé et tout ça à côté!) Vous apprendrez à créer la trame de fond, le plan détaillé de votre livre, des fiches de personnage etc.

Personnellement, j’ai commencé mon roman avant de lire ses précieux conseils, autant dire que je suis très brouillon à côté d’elle. Néanmoins, j’ai la chance d’avoir réussi à mettre mes idées en place. Je pense quand même que pour le 2ème volume des aventures d’ Alaia, je piquerai quelques conseils sur ce blog!

Très simples et très bien expliqués, ses coups de pouce peuvent servir à tous ceux qui aimeraient écrire, mais ne savent pas par quel bout commencer! Apparemment elle propose aussi du coaching en écriture, pour ceux qui veulent aller plus avant.

Assez parlé, je vous indique son adresse ici:

http://devenir-ecrivain.com/category/techniques_ecriture/page/4/

C’ est sa présentation, en plus elle a l’air sympa!:)

A demain ici pour un nouvel extrait qui promet de la sueur, des muscles, et de la testostérone!:)

Le plus gros est fait!

Ma trame est pratiquement complète, ce qui n’était pas gagné, car j’ai modifié mon plan à de nombreuses reprises! Je commence à corriger mes premières scènes, à préciser des détails qui manquaient, quelques descriptions notamment. J’aime cette phase car elle me permet de m’arrêter sur des précisions que je voulais apporter concernant certains personnages. Parfois, ce sont des changement mineurs, parfois c’est plus radical et les modifications concernent un pan entier d’une scène!

Cela me promet encore de belles soirées de travail en perspective. Je ne me fixe pas de délais, je veux prendre mon temps et proposer un texte agréable et facile à lire. Mais je crois que j’ai franchi une belle étape dans la création de ce roman. Encore une fois, je vous remercie, vous qui m’encouragez à persévérer dans ce projet. J’espère que le résultat vaudra le détour:)

A bientôt!

des choses de l’amour…


…où comment évoquer le sexe dans son premier roman?

Comme je vous l’indiquais il y a quelques jours, nous sommes le premier samedi du mois, ce qui nous ramène à une époque lointaine où il fallait être abonné à une certaine chaîne de télé privée pour accéder à un contenu classé X. Aujourd’hui, bien entendu ce genre de programme est accessible pratiquement n’importe où, et c’est bien dommage!

Pour marquer le coup, j’ai eu envie de vous proposer un extrait placé sous le signe de la sensualité. Ce sera la première fois également que je mettrai un contenu érotique en ligne! C’est très amusant. Vous le trouverez comme d’habitude dans la section extraits sous le nom: Au temple de la déesse.

La question du sexe, ou du moins de l’érotisme est assez présente dans mon roman. Après tout, cela fait partie de la vie. D’ailleurs, une partie de l’intrigue concerne directement la déesse de l’Amour, cela aurait été un comble que le texte reste bien sage, non? Je me suis vite aperçue que c’est une partie difficile à écrire, pour pas mal de raisons: d’abord, je voulais que ce soit plaisant à lire, donc joliment écrit. Ensuite, écrire une scène érotique revient à dépasser certaines craintes profondément ancrées, notamment le jugement d’autrui. En effet, on révèle énormément de soi en écrivant, alors si on se lance dans des descriptions anatomiques détaillées, il y en aura toujours pour se dire: « Oh la la, elle en a des trucs bizarres dans la tête,celle-la! »

Et je me bornerai à leur répondre: « Vous n’imaginez même pas! »

J’espère que ce nouvel extrait vous plaira, comme d’habitude, vous pouvez laisser vos commentaires sur ce blog ou sur ma fabuleuse Fanpage Facebook, dont je vous rappelle l’adresse: https://www.facebook.com/pages/Les-Chroniques-de-la-Grande-Verte/166270990225090

Je me pose souvent la question…


…que font la plupart des écrivains dans la vie?

En ce qui me concerne, j’ai un emploi salarié à temps plein, et j’écris autant que possible le soir, ainsi que le week-end. C’est une activité qui me détend, me fait du bien. Seulement voilà, ma « production » (un terme récurrent dans mon métier!) n’est pas énorme, si je la compare à d’autres. Ce matin, par exemple, je lisais le programme d’une écrivaine qui avait planifié son objectif (oui, objectif, ça craint…)à 5000 mots. Poussée par la curiosité, je quantifie le nombre de mots que j’ai écrit en un week-end (soit 6 pages, tout de même!), et soudain, c’est le drame: mon boulot de deux jours représente en gros 3050 mots! « Soupir ». Du coup je me dis que pour être vraiment efficace, il ne faut pas bosser à côté, et écrire toute la journée. Mais même si c’était le cas, j’aurais du mal à produire autant de contenu que la plupart des auteurs dont les romans (en SFF en tous cas) avoisinent souvent les 800-900 pages, sur des cycles de 3 à 12 romans!!!

Aujourd’hui par exemple, après avoir reçu le public au boulot, tenté de leur vendre nos fabuleux produits, déprimé parce que les gens n’achètent rien, j’ai tout de même réussi à me fendre d’un peu plus de 500 mots, et maintenant mon cerveau me crie: « stop, va te coucher! »

Autant dire que les 5000 mots par jour ne sont pas à l’ordre du jour pour le moment. Sans doute avec l’habitude, la pratique, arriverai-je à être plus rapide et plus structurée. L’important est de ne pas se décourager, et de continuer, à mon rythme.

Et vous, comment conciliez-vous vie professionnelle et votre passion pour l’écriture?