Un petit bout de lecture pour le week-end?

Pendant que je profite de mon week-end pour finir Rigante, de David Gemmel (le tome 1, pas eu le temps de beaucoup lire ces derniers temps, honte sur moi!) je vous propose de découvrir non pas un mais deux extraits!! et oui je suis comme ça, je suis sympa!

En réalité j’ai complété la scène intitulée « Une journée ordinaire à Busiris » pour vous donner un peu plus de matière à lire, et j’ai ajouté l’extrait de la semaine en prime! Vous le trouverez sous le nom de « Nid de vipères ». J’espère qu’il vous plaira.

Pour le week-end prochain, je viens de songer que nous serons le premier samedi du mois…(ceux qui prétendent ne pas savoir de quoi je parle, c’est que vous êtes trop jeunes pour lire l’extrait que je vous réserve, ou que vous êtes des menteurs!:) ) Sur ce teasing plein de suspense, je vous souhaite un excellent week-end!

A bientôt!

 

 

 

Demain c’est la rentrée…

…retour au bureau!

Je ne délaisserai pas le blog pour autant, je compte bien vous proposer prochainement un nouvel extrait, sans doute ce week-end!

Qui aurait pu croire que pendant ces deux mois et demi j’écrirais autant? J’ai désormais bien du mal à me passer d’écrire chaque jour, même si ce ne sont que quelques paragraphes. Même si parfois j’ai l’impression d’avoir écrit de la m…. pendant une journée, je ressens la satisfaction d’avoir mené à bien un projet important et cela me fait un bien fou!

J’aimerais être en mesure de vous proposer l’intégralité de mon travail à la lecture, aussi vais-je travailler d’arrache-pied pour terminer mon histoire!

Je remercie tous ceux qui m’encouragent et me soutiennent, ils m’aident énormément à avancer!

A très vite!

C’est beau d’écrire mais…


…comment construit-on un roman?

Ceci est une vraie question! lorsque j’ai commencé l’écriture de mon roman, j’avais déjà une idée précise de l’histoire, des personnages , du monde. Pourtant, j’avais bien du mal à savoir par où commencer le travail. Par le début, par les scènes qui m’inspiraient le plus, par celles qui me semblaient les plus compliquées? J’ai décidé de commencer par le prologue, pour poser les bases de l’histoire. C’est une fois le prologue terminé que j’ai éprouvé les premières angoisses de la page blanche.

Après m’être promenée sur des blogs consacrés à l’écriture, ou des forums, la question du plan préparatoire s’est posée. A vrai dire, je n’ai jamais été adepte des plans détaillés. Quand je rédigeais des devoirs en classe, je me lançais et hop, j’écrivais d’une traite. Globalement, je ne m’en sortais pas si mal. Sauf que 4 pages de dissertation, ce n’est pas la même chose qu’un roman. Donc, je me suis astreinte à poser mes idées sur papier avant de me lancer, à préparer les scènes en amont, et ce n’est pas un exercice naturel pour moi.

La difficulté quand on a son plan, c’est de ne pas en rester prisonnier. Régulièrement, je modifie ma trame, lorsque des idées me viennent. Cela peut avoir un faible impact sur l’histoire, ou parfois apporter un changement radical. Actuellement, je travaille la fin de mon premier tome, et plus j’avance, plus j’ai l’impression de voir ma fin s’éloigner: mes idées vont et viennent, « tiens et si tel personnage faisait plutôt ci que ça, et si je changeais cette scène … ». On peut dire honnêtement que je peine à terminer ce premier volet. Je me demande souvent si les écrivains prolifiques rencontrent ce genre de difficultés. J’imagine que oui, mais j’ ignore comment ils les contournent. Ont-ils déjà une idée parfaitement claire de ce qu’ils veulent inclure dans l’histoire, ou changent-ils comme moi souvent de direction?

Et vous, si vous écrivez, quelles sont vos difficultés? Suivez-vous un plan parfaitement défini, ou vous laissez-vous porter par l’inspiration?

Je serais ravie d’avoir vos idées sur la question!

A bientôt!

Parfois le travail n’avance pas comme on voudrait…


Et on se demande bien pourquoi!

J’ai l’explication en ce qui me concerne! Ces deux félins n’aiment jamais autant les câlins que lorsque je m’apprête à écrire…si je devais publier toutes les bêtises qu’ils tapent en marchant sur mon clavier, vous me trouveriez bizarre! Ah mais au fait, c’est déjà le cas, non?

mes fans exigeants

Mes fans exigeants!

Sur ce, je retourne sur la mise au point de ma fin, du moins la fin du tome 1!

A bientôt les amis!

Et si on évoquait les « méchants »


Bonjour à tous!

aujourd’hui j’ai posté un extrait qui se déroule sur l’île de Minos, là où je situe la résidence de quelques uns de mes « méchants ». Il paraît qu’il en faut dans une histoire, la mienne ne fait pas exception. Il risque d’y en avoir quelques uns dans cette aventure, j’espère qu’ils vous plairont. Pour l’heure je garde mon petit préféré en réserve, pour vous présenter Atréis, qui, comme vous le verrez est charmant!

Comme toujours, je vous souhaite une bonne lecture, et je serais ravie d’avoir vos commentaires sur cet extrait (ou les autres!).

A bientôt!

Vous reprendrez bien un petit morceau, non?

Bonjour à tous,

D’abord merci pour tous vos gentils commentaires sur ma page Facebook, ou sur les fofos, ça me fait vraiment plaisir de vous lire et de recueillir vos opinions.

Du coup vous avez gagné un nouvel extrait, en bonus! Le prochain, je le garde pour la semaine prochaine, sauf si vous me suppliez à genoux le demandez vraiment gentiment:)

Alors à vos commentaires, ici, sur Face de Bouc ou même sur Twit Twit pour ceux qui y sévissent!:)

A très vite les amis!

La procrastination et moi: ou comment mes petites voix me freinent


Ce qu’on planifie

Ce matin, j’avais prévu d’écrire une scène, j’y avais pensé hier soir, et dans ma tête, mon planning était prêt. Pourtant, ce matin, je n’ai pas écrit un mot! pour une simple raison: je me suis laissée déconcentrer par une multitude de petites choses futiles, mais qui bien sûr me paraissaient indispensables sur le moment…pour me cacher que cette scène, importante au demeurant me posait des problèmes.

Ce qui se passe en vrai

Je trouvais très important de comprendre comment fonctionne Google analytics, pour avoir des stats de fréquentation du blog, parce que déjà qu’il est beau, je me réjouis qu’il soit vu!:). Ensuite, mon adorable webmaster m’a mis en place des applis twitter qui déchirent, et ça , ça valait le coup que j’y passe des heures. Ensuite il y a eu Facebook, c’est fou comme on a des choses à dire à la place de travailler:)

Il s’est donc trouvé midi, et je n’avais rien fait, mais rien du tout, de ce que j’avais planifié. Donc, après le repas, j’ai fermé toutes mes fenêtres de réseaux sociaux, et me suis consacrée à l’écriture de cette scène, que j’imaginais très pénible, mais qui finalement est terminée! Toutes les excuses sont bonnes pour ne pas faire ce qui nous pèse, mais une fois qu’on les a  achevées, on se sent bien!

L’ingrédient essentiel pour venir à bout de la procrastination est de se mettre en tête que quand quelque chose est important, ce n’est pas une option. Cela doit être fait. Ne pas se laisser la possibilité d’y déroger, pour ne pas se laisser embarquer dans une spirale sans fin de :  » je verrai ça plus tard! »

Et vous, c’est quoi votre médicament anti procrastination?

Comment se rendre visible?

Jusqu’ici mon utilisation des réseaux sociaux se limitait à raconter des bêtises sur Facebook, et à poster des photos de mes adorables petits félins. Pourtant, cela fait un moment que je me renseigne pour savoir comment se rendre plus visible et plus efficace sur les réseaux sociaux, même si cela n’était pas directement pour moi!

A bien y réfléchir, si je veux avoir des avis neutres et constructifs sur mon travail, je pense que me présenter sur d’autres réseaux est une idée pertinente. Aussi ai-je la joie de vous annoncer mon arrivée tonitruante sur Twitter, youpi! avec pour l’instant 0 « follower », je casse la baraque!:) Mais Rome ne s’est pas faite en un jour, n’est-ce-pas?

Je me suis également installée sur Google+ même si pour le moment, je le trouve un peu nébuleux. Si vous êtes en quête de conseils pour utiliser au mieux les réseaux sociaux, à titre pro ou même à titre perso, je ne saurais trop vous conseiller d’aller faire un tour du côté du blog du freelance: http://blog.freelance.com/, où Dominique Dufour dispense d’excellentes informations sur le sujet. Ok, il s’adresse principalement à des freelance, mais je trouve que la plupart de ses conseils peuvent être plein de sens pour tout le monde finalement!

Je clôture là la minute culturelle de cet article pour choisir tranquillement le prochain extrait que je vais vous proposer! et je vous retrouve peut-être sur Twitter, qui sait?

Marie-Gaëlle Aubry (@MgAubry !)