« Plume affûtée » ou besoin de bouger…

Et voilà, j’ai encore délaissé ce blog ! Ceci dit, je n’avais pas grand-chose de neuf à vous raconter et je n’aime pas meubler cet endroit avec du vide.

Je reviens avec une nouvelle catégorie d’articles, Plume Affûtée, qui aborde ma façon de réduire ma sédentarité. J’ai créé cette section d’abord pour me motiver et ensuite pour partager cette expérience avec vous, si cela vous intéresse, bien entendu ! Désolée, ce premier article sera un peu long, un peu #mylife aussi, mais il faut bien partir du début.

Il est tellement facile de s’oublier

Je n’ai pas vraiment chômé depuis le début de l’année. Je suis plongée dans la réécriture de mon roman Le Cycle du Dieu Noir, que je songe de plus en plus à auto éditer en format série/feuilleton, juste pour me dire : « relève ce défi et vois ce que tu en retires ». Je me suis tellement concentrée sur ce projet que j’ai laissé de côté mon corps et que celui-ci a fini par se rappeler à mon bon souvenir. En plus, mon métier est également très sédentaire, cela ne pouvait pas m’aider.

À force d’enchaîner mauvaises nuits et migraines, de me sentir tous les jours épuisée et de jouer au couch potato le week-end, je réalise que ça ne peut pas continuer. Côté écriture, j’avance bien, mais à mesure que mon histoire gagne des sec, j’accumule des kilos et de la fatigue. Je suis distraite, irascible, même après une longue nuit de sommeil. Je me rends compte que je privilégie de plus en plus le tram au vélo, je grignote. Bref, je m’empâte. Je dois me bouger. Ouaip, bien gentil, mais par où je commence ?

ça, c'était avant! XD

ça, c’était avant! XD

Par un peu de lecture…

Durant le long week-end de l’Ascension, j’ai pris un peu de temps pour découvrir le livre de Cécile Sénaux, Métamorphose: Les 3 mensonges qui m’ont gâché la vie et comment je m’en suis libérée. Pourquoi je l’ai lu ? D’abord parce que je suivais Cécile sur Facebook depuis un moment et je voyais bien à quel point le sport avait pris une place importante dans sa vie. Ensuite, je l’avais rencontrée IRL à Strasbourg lors d’un meet and greet du NaNoWriMo, donc, je débarquais en territoire familier et je savais pouvoir me fier à ce qu’elle expliquait dans son livre.

C’est un ouvrage très facile à lire et assez concis, dans lequel Cécile nous parle de sa propre expérience, de sa perte de poids, des changements qu’elle a mis en place dans sa vie et surtout de la façon dont elle s’est lancée dans l’activité physique au point d’en faire son métier. C’est surtout cette partie qui a retenu mon attention ; elle y raconte ses débuts, ses erreurs, la manière dont, à trop en faire, elle s’est d’abord épuisée avant de trouver son propre rythme. Et ça a fait tilt, tout simplement parce qu’elle n’est pas dans le jugement, dans les affirmations qui fleurent bon la vérité absolue, le « c’est juste une question de volonté » et autres joyeusetés culpabilisantes.

Mens sana in corpore sano

Donc me voilà le samedi 7 mai dans la salle de sport à côté de chez moi (que j’évitais soigneusement de regarder quand je passais devant !) en train de m’inscrire et de visiter le club. Coup de chance, promo en cours, j’échappe aux frais d’inscription – le destin veut que j’y aille ! Une chose est sûre, j’en ai envie, mais je ne veux pas me dégoûter trop vite. J’opte pour 2 séances par semaine, en début et fin de semaine, alliées mes trajets en vélo durant la semaine.

tumblr_nf57xqWCvY1tq2gioo1_500

Pour me booster, j’ai acheté quelques fringues et des baskets de fitness chez Décathlon pour pas trop cher. Et je me suis inscrite sur le groupe Facebook de Cécile, Créatures Fabuleuses, pour garder contact avec du monde et recevoir une dose de motivation. Venez donc nous y retrouver, c’est très sympa comme ambiance!

Aujourd’hui, nous sommes le 16 mai, j’ai donc suivi 3 séances de sport, en mêlant cours collectifs et entraînements sur appareil. Autant dire que les courbatures m’ont chopée très vite. J’ai eu l’impression d’être une petite vieille pendant 3 jours, malgré le vélo supposé me chauffer un peu les muscles. Heureusement, j’ai fini la semaine sur une séance de stretching pour me détendre et ça a super bien fonctionné.

Donc, le bilan de cette première semaine de sport c’est :

  • 2,6 kilos de moins (Bon, c’est le début, hein, mon corps se réveille, ça ne durera sans doute pas !)
  • Des nuits vachement plus reposantes
  • Un réveil le matin plus agréable et pêchu.
  • 1 seule scène écrite cette semaine, mais sans cogitations inutiles parce que je l’avais pensée durant une séance d’elliptique !
  • Et un seul café de toute la semaine. Je pensais que ça me manquerait plus, mais en fait non.

Je reviendrai la semaine prochaine pour vous en dire plus sur ce programme de destruction du stress en espérant avoir trouvé une nouvelle organisation pour mes sessions d’écriture !

Et vous ? Vous arrivez à dégager du temps pour bouger ?

Mes outils d’écriture

Aujourd’hui, j’avais envie de vous parler des outils que je préfère utiliser pour préparer mes idées et mes sessions d’écriture. Vous allez vite constater que je suis une adepte des outils modernes et à la pointe de la technologie. :-D

hot

Du meilleur choix pour soi:

Je pense que chacun fonctionne selon ce qui lui convient le mieux, certains parmi mes amis ne jurent que par Scrivener et je suis convaincue que c’est un super logiciel, seulement il ne me parle pas du tout. Et pourtant, j’ai failli l’acheter à plusieurs reprises, avant de m’arrêter pour réfléchir à ce dont j’avais besoin, moi. J’avais déjà testé un logiciel de ce type nommé yWriter, avant de me rendre compte que 1 je n’y pigeais rien et 2 c’était très froid et austère, comme outil.

Pour ma part, je me rends compte que je suis très attachée au toucher, au regard, au concret. Donc, en lieu et place de Scrivener, j’ai choisi ceci:

Le bon vieux papier, y a que ça de vrai!

Le bon vieux papier, y a que ça de vrai!

En premier, il y a un cahier dont j’ai personnalisé la couverture en kraft un peu fadasse avec un portrait d’Alaia sur les rives du Neilos. Je m’en sers pour compiler mes notes, mes idées sur le monde, la magie, je floconne aussi un peu dedans. Quelques petits marque-pages colorés et zou!

Voilà, ça vous donne une idée de ce que je mets dedans!

Voilà, ça vous donne une idée de ce que je mets dedans!

Le cahier qui se trouve en dessous me sert pour mes sessions d’écriture. Mon premier jet de base tout cracra finit dedans avant d’être tapé et – j’espère – amélioré sur Word.

Ensuite, j’utilise mon agenda chéri (Oui je suis une addict à Filofax… Je sais) pour essayer de m’organiser et de gérer mon temps d’écriture. J’ai réservé une section à un planning mensuel de type Bullet Journal qui est encore dans ses balbutiements.

Un brave stylo (là c’est un marqueur noir que j’utilise aussi bien pour écrire que pour dessiner, mais j’aime beaucoup écrire au stylo plume) et le tour est joué!

tumblr_nq0176hJCz1tx5cygo1_500

Aller au plus efficace

Pourquoi j’ai choisi cette option plutôt que les multiples outils numériques qui facilitent le travail des écrivains aujourd’hui? Parce que depuis toujours, je suis une droguée des papèteries. J’ai toujours aimé les carnets, les papiers de qualité, les stylos colorés. Quand je suis devant un écran, j’ai tendance à me disperser, à rester une heure devant ma page Word blanche, alors que sur le cahier, je note, je rature, je finis par pondre une phrase, puis deux, puis un paragraphe entier, etc.

Ok, c’est long, je n’écris pas aussi vite de cette façon que si je me lançais sur le clavier directement. Mais c’est de cette façon que me viennent les idées. Du coup, je suis plus efficace en utilisant ces outils. Cela ne veut pas dire que ça fonctionnera pour tout le monde de la même manière. Je pense qu’il est important de se fier à ses besoins, ses sensations, avant de vouloir changer sa méthode ou investir dans un nouveau logiciel.

Et vous, quels sont vos outils d’écriture préférés? Si vous voulez venir en parler par ici, n’hésitez pas!

 

 

Bye bye 2015

On dirait que ça y est, l’année se termine. Il y a quelques jours, j’ai dressé le bilan de 2015 et voilà, on arrive au bout.

Pour 2016, je me fixe comme objectifs

  • de m’organiser pour écrire un peu tous les jours, même une ou deux phrases, mais d’avancer sur mon projet régulièrement.
  • de planifier le tome 3
  • de prendre mon vélo tous les jours au lieu du tram
  • de lire régulièrement de tout, romans, nouvelles, SFFF ou pas.
  • de prendre le temps de savourer ce que je mange.
  • de ne pas me prendre la tête avec le boulot.

Et c’est tout! C’est déjà beaucoup en réalité.

Et je vous offre en prime un petit dessin pour clore 2015:

Senon, Alaia et Charid après une dure journée de boulot dans les rues. j’avais envie de les représenter enfants, et une chose est sûre, dessiner les enfants, c’est dur!

De gauche à droite: Senon, Alaia et Charid.

De gauche à droite: Senon, Alaia et Charid.

Sur ce, je vous souhaite une excellente fête ce soir, profitez bien et ne vous rendez pas malades! On se revoit l’année prochaine!

tumblr_nvp4czhcWp1uafqtbo1_250

Bilan 2015, où on prépare 2016 en douceur…

Bonjour à tous!

Début décembre, dans le cadre du travail, j’ai assisté à une formation de type « développement personnel » où l’on parlait du changement et surtout, des façons dont on pouvait l’aborder avec sérénité. J’adore ce genre de rencontre où on prend le temps de réfléchir à soi et pas seulement à l’aspect professionnel.

Parmi les recommandations de la charmante formatrice, on trouve le bilan de fin d’année. Elle expliquait avec beaucoup d’enthousiasme qu’elle aimait dresser le bilan de l’année écoulée, constater tout le positif qui en ressortait et tirer des enseignements du moins bon.

Il m’est déjà arrivé d’y réfléchir, mais j’ai tendance à en retirer des résolutions que je ne tiens jamais. Et puis, comme je suis d’une nature assez perfectionniste (si, si, ça fait partie des traits de ma personnalité qui sont apparus durant la formation, ne rigolez pas !), j’ai l’habitude de m’appesantir sur ce que j’estime être mes échecs plutôt que sur mes réussites. Du coup, l’époque des bilans annuels, c’est le moment où je me réfugie sous ma couette avec du chocolat. Donc, j’ai tendance à éviter de me prêter au jeu.

Mais ça, c’était avant !

Oui, il parait qu'il faut que je sois moins gentille…

Oui, il parait qu’il faut que je sois moins gentille…

Voici donc le bilan de l’année 2015 :

tumblr_n5aol3Y0RQ1qio3r9o1_250Côté écriture et lecture :

  • J’ai corrigé et préparé le manuscrit du tome 1 du Cycle du Dieu Noir
  • J’ai avancé dans le premier jet du tome 2 qui compte pour le moment un peu plus de 500Ksec (signes espaces comprises)
  • Je me suis inscrite au speed-dating des Imaginales et m’y suis présentée, en dépit de la nausée furieuse qui s’est emparée de moi le jour J.
  • J’ai envoyé mon manuscrit à des éditeurs pour la première fois de ma vie.
  • J’ai lu 23 romans, dont la plupart issus d’auteurs SFFF francophones.
  • J’ai réussi à faire une béta lecture par mois sur CoCyclics, ce qui correspond à l’objectif que je m’étais fixé.
  • Je suis devenue modératrice de la section challenge premier jet sur Cocyclics. L’envie me démange de m’investir davantage pour passer du côté des béta-lecteurs, mais il me faudrait un retourneur de temps de compétition pour assumer le rôle et je ne veux pas m’y lancer à la légère.

Côté dessin :

  • Je crois avoir rarement dessiné autant que cette année, en tous cas, ça faisait des années que je ne m’étais pas sentie aussi à l’aise avec mes crayons.
  • Je me suis inscrite sur Deviant Art et je commence à y trouver mes marques.
  • Je montre mes créations, ce que je ne faisais jamais.
  • J’ai participé au Inktober et même si je n’ai pas terminé, j’ai apprécié l’expérience et recommencerai sûrement l’an prochain.

Côté pro :

  • J’ai tenu pratiquement la moitié de l’année toute seule à mon poste de travail sans ma collègue et copine de longue date.
  • J’ai gagné une nouvelle collègue que j’apprécie
  • Je me mets moins la pression et me sens mieux dans mon job. Je partais de loin cela dit !

Les points d’amélioration :

  • Moins de sport, j’ai privilégié le tram au vélo et je le sens dans mon sommeil et ma forme générale
  • J’ai repris du poids, forcément.
  • J’ai souvent utilisé la nourriture comme réconfort
  • Je n’ai pas avancé autant que je le voulais dans l’écriture du tome 2, que j’espérais terminer en 2015
  • Je procrastine toujours autant devant les réseaux sociaux.

Bon, ça fait quand même beaucoup plus de positif que de négatif cette histoire, non ?

tumblr_nrdsfqSXdd1thyor9o1_500

D’ici peu, je reviendrai avec la liste de mes objectifs 2016, quand je les aurai mûrement réfléchis !

Et vous, établissez-vous des bilans annuels ? Comment vous y prenez-vous ?

Je profite de cet article pour vous souhaiter de très bonnes fêtes de Noël, profitez bien de vos proches et ne mangez pas trop de chocolat!

Inktober 19

Bon, je suis carrément en retard, mais j’ai beaucoup procrastiné cette semaine (petit coup de calgon) et j’ai commencé un nouveau carnet en A4 parce que je ne supportais plus le papier du précédent. et voilà un portrait de la déesse Astarté, telle que je la vois dans mon roman (oui elle a 4 bras, donc 2 fois plus de chocolat ^^). J’en avais marre des thèmes et j’avais trop envie d’inaugurer mon carnet avec elle :-).
donc voilà, je découvre le Pocket brush pen de Pentel, la peinture métal, les aquarelles et la colorex, dont je n’ai pas du tout l’habitude. Je suis plutôt contente du résultat.

Astarté - Inktober 19